change theme to blue change theme to red change theme to green change theme to orange change theme to black
J’ai toujours vécu la cuisine comme une expérience sociale: on cuisine pour les autres, pour les siens et pour soi, et on s’enrichit mutuellement des moments de vie ainsi créés. Et ce qui est vrai chez soi l’est encore davantage lorsque l’on traverse le monde, avec dans ses bagages son héritage culinaire. Et de ce point de vue, avec ce sang Lao, ce sang vietnamien, cette éducation en France, j’étais plutôt bien pourvu pour cette expérience. J’aime manger, découvrir et partager d’autres goûts, et l’objet de ce blog est de poursuivre ce partage.  

vendredi 2 février 2007

Velouté de poulet au Galanga au jus de coco (Tom Kha Kay)


Note: la photo n'est pas de moi, mais extraite d'un bouquin de cuisine.


Un menu tout Thai ce soir avec sur la table:
  • Velouté de poulet au galanga (Tom Kha Kai)
  • Poulet en papillotes de pandanus (Kai Ob Bay Teui)
  • crevettes crues marinées (Kung Dip Say Nam Pla
En ce qui concerne le Tom Kha Kai, il s'agissait en l'occurrence d'une première particulièrement réussie. Voici donc la recette :

Ingrédients
  • un verre et demi de lait de coco (400ml)
  • 300 gr. fr filet de poulet
  • 6 feuilles de citronnier (Bay Makrut)
  • échalottes
  • une quinzaine de champignons Paille (trouvés en congelé chez Paris Store). On peut les remplacer par des champignong de Paris à la limite, mais ces petites bouchées de champignons bien fermes et lisses sous la dent sont un régal.
  • une carcasse de poulet jaune (encore une fois, on peut trouver du poulet jaune en carcasse chez Paris store ou Tang Frères)
  • deux gousses d'ail écrasées
  • 1 échalotte grossièrement coupée
  • le jus d'un citron vert
  • 8 petis épis de maïs
  • 1 tige citronnelle coupé en tronçons de 3 cm
  • 4 piments rouges découpés en tronçons
  • 3 cas de Nuoc Mam
  • 6 tranches de Galanga
  • 3 cuillérée à café de sucre en poudre
  • 2 cas de coriandre haché
Préparation et cuisson
  1. Faire cuire la carcasse de poulet dans suffisamment d'eau pour couvrir la carcasse pendant une bonne demi-heure
  2. Découper le poulet en lamelles d'un centimètre de large
  3. Verser le contenu de la boite de lait de coco dans une cocotte, ajouter deux verres de bouillon de poulet et porter à ébullition. Ajouter les feuilles de Makrut roulées sur elles-mêmes, la citronnelle et le Galanga et laisser bouillir à feu très doux quelques minutes, jusqu'à ce que le fumet de la soupe commence à s'élever.
  4. Ajouter le poulet, le nuoc mam, et cuire à feu très doux jusqu'à ce que le poulet soit tendre (une vingtaine de minutes)
  5. 5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les champignons, les épis de maïs et le piment.
  6. Avant d'éteindre le feu, ajouter le coriandre, et servir immédiatement.
Cette soupe est servie en marge d'autres plats Thai, et chaque convive disposera d'un petit bol et d'une cuillère pour la déguster.

1 commentaire:

  1. il manque juste le jus de citron vert à la fin...

    RépondreSupprimer

Donnez votre avis sur mes recettes et confiez moi vos retours d'expérience!

Google Analytics Alternative