change theme to blue change theme to red change theme to green change theme to orange change theme to black
J’ai toujours vécu la cuisine comme une expérience sociale: on cuisine pour les autres, pour les siens et pour soi, et on s’enrichit mutuellement des moments de vie ainsi créés. Et ce qui est vrai chez soi l’est encore davantage lorsque l’on traverse le monde, avec dans ses bagages son héritage culinaire. Et de ce point de vue, avec ce sang Lao, ce sang vietnamien, cette éducation en France, j’étais plutôt bien pourvu pour cette expérience. J’aime manger, découvrir et partager d’autres goûts, et l’objet de ce blog est de poursuivre ce partage.  

vendredi 3 décembre 2010

Curry vert de poulet à la Thaï

Kaeng khwiao wan kay


Curry vert de poulet à la Thaï


Clara me faisait remarquer l'autre jour qu'il n'y avait pas de recette de curry vert sur mon blog. Très surpris, j'ai été vérifier par moi-même pour arriver à la même conclusion qu'elle. C'est d'autant plus étonnant qu'il s'agit de l'un de mes plats Thaï préférés, l'un des premiers pour lesquels j'ai cherché une recette, et sur lequel j'ai beaucoup à dire.
Vous le savez sûrement, il y a trois curry en Thaïlande : le rouge (Paneng), le jaune (Massaman) et le vert. Je me rappelle que pour l'un de mes anniversaires, j'avais préparé ces trois curry que j'avais alors mis côte à côte pour la photo ci-dessous.
Le curry vert à la Thaï est très intéressant. L'idée, c'est de faire colorer la pâte de curry, et d'y ajouter petit à petit du lait de coco. Au fur et à mesure du mélange, le lait de coco produit une belle huile verte, signe qu'il faut encore rajouter un peu plus de lait de coco. On obtient finalement une belle sauce de curry verte, dans laquelle on fait cuire le poulet avec de petites aubergines. Hum...Yummy..

Et voici la photo du curry réalisé hier, un délice.
Curry vert de poulet à la Thaï

C'est donc un plat très simple à préparer, mais tellement puissant qu'il ne partagera pas la table avec d'autres plats. Tout juste un peu de verdure pour reposer le palais brûlé par le piment, et un peu de riz pour se mettre en valeur toutes les saveurs de la sauce.

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 500 gr de blanc de poulet, sans peau et coupés en longues lanières de 1 cm de large
  • (en option) 5 pilons d'ailes de poulet ou quelques morceaux de poulet avec os découpés en tronçons
  • 8 petites jeunes aubergines rondes, coupées en quart
  • 450 ml de lait de coco assez épais
  • 20 petits "oeufs d'aubergine". Il s'agit de petits poids verre qui sont en fait des petites aubergines croquantes et gorgées de sauce, très agréables sous la dent
  • 2 cas de sucre en poudre (Wan en thaï veut dire sucré)
  • 1 petit bol de feuilles de basilic thaï
  • 4 cas de pâte de curry vert (on en trouve de magnifiques chez Paris Store)
  • 4 feuilles de citronnier (Bay ki hout en lao, Bay Makrut en thaï) pliées/roulées sur elles-même pour en extraire plus de goût
  • 1 morceau de poivron rouge
  • Sel et Nuoc Mam
  • Pour le service, du choux blanc, un concombre

Préparation

  • Découper les blanc de poulet. Je ne suis pas trop fan des blancs de poulet, et j'aime bien ajouter quelques morceaux d'os de poulets. Par contre, on enlèvera quand même la peau trop grasse pour un plat qui l'est déjà bien assez avec le lait de coco.
  • Dans un wok, sur feu moyen, faire chauffer 1 cas d'huile d'arachide, et y faire chauffer la pâte de curry.
  • Dès que la pâte dégage un fort fumet très irritant pour les narines, ajouter un peu de lait de coco en remuant. En s'évaporant, la noix de coco va former des bulles qui vont libérer une petite pellicule d'huile verte. Ajouter alors encore un peu de coco, et en remuant constamment, continuer ainsi jusqu'à avoir ajouté la moitié du lait de coco.
  • Ajouter alors les morceaux de poulet, et bien remuer. Faire revenir ainsi 10 bonnes minutes
  • Ajouter alors le reste de lait de coco, les feuilles de citronnier et les pois d'aubergine, les petites aubergines coupées en quarts, ainsi que quelques lamelles de poivron rouge. Veuiller à ce que la viande soit toujours immergée, quitte à rajouter de l'eau
  • Ajouter les deux cas de sucre en poudre, puis corriger l'assaisonnement avec la sauce Nuoc Mam (3 cas sont un bon début)
  • Couvrir et laisser mijoter. La cuisson au total prendra 20 à 30 minutes
  • 5 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les feuilles de basilic thaï.
Service
Le curry est servi dans un grand bol (blanc de préférence), sa couleur est franchement verte, car l'huile produite par le lait de coco remonte à la surface. Sous la surface, on verra des précipitations de curry.
On servira dans un ramequin avec du Nuoc Mam et quelques piments rouges émincés. La rencontre du Nuoc Mam très salé et du curry vert plus sucré faire merveille sous le palais.
Découper la boule de choux en fines lanières et disposer ces dernières en un petit tas chevelu. Eplucher le concombre. Les disposer sur chaque assiette à côté d'un moulage de riz blanc parfumé, et servir immédiatement.
Ce plat est à réserver à des palais avertis, car quoique l'on fasse, le curry vert est très épicé.

6 commentaires:

  1. Ton blog est une Merveille !!! Continue de nous épater, ce que tu fais est génial ;-)) Un grand Bravo! Petite question au passage, tout comme toi je n'aime pas utiliser les blancs de poulets dans les curry... par contre sais-tu comment ils font dans les restos chinois pour rendre les blancs de poulet super tendres et pas du tout sec? Bises, à bientot, Dara

    RépondreSupprimer
  2. Merci Dara pour tes commentaires.
    Hélas je crois bien que pour ce qui des restaurants chinois, le secret soit plus prosaïque : la plupart utilisent du glutamate,composé chimique qui attendrit la viande et permet à la viande d'absorber le goût de la sauce sans marinade ni longue et patiente cuisson. mais c'est mauvais pour la santé en general et le cholestérol en particulier.
    Perso je ne l'utilise pas et quand ma cuisinière à l'époque en ramenait à la maison, il finissait à la poubelle.
    Maintenant je marine souvent les viandes, voire toujours, y compris le poulet quand il s'agit de blancs. Les cuisses et les ailes sont plus grasses et ne sont pas sèches.
    Donc je te conseille, si tu tiens à utiliser des blancs de les mariner avec de la sauce soja et un peu de citron. Le côté acide va attendrir la viande.
    Bonne chance
    Kha

    RépondreSupprimer
  3. eh Kha, j''ai voulu faire un curry thai et j'ai pris ta recette, c'est pas mal
    tata diep

    RépondreSupprimer
  4. Délicieuse et authentique recette, en plus les temps de cuisson sont impecable!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    peut-on congeler ce merveilleux curry de poulet ?

    RépondreSupprimer
  6. si tu peux congeler un boeuf en daube tu peux congeler le curry

    RépondreSupprimer

Donnez votre avis sur mes recettes et confiez moi vos retours d'expérience!

Google Analytics Alternative